AAC 59 I 2020 I 20 ANS DES APPROCHES DE LA COMMUNICATION CONSTITUTIVE DES ORGANISATIONS : DE L’ÉMERGENCE AUX INNOVATIONS

Mis en avant

COORDINATION

Dany Baillargeon, Université de Sherbrooke – Dany.Baillargeon@USherbrooke.ca

Nicolas Bencherki, Université TÉLUQ – Nicolas.Bencherki@teluq.ca

Geneviève Boivin, Université de Sherbrooke – Genevieve.Boivin3@USherbrooke.ca

ARGUMENTAIRE

Au cours des dernières années, plusieurs chercheurs et chercheuses en communication organisationnelle ont mis de l’avant un ensemble d’approches proposant une vision constitutive de la communication (Brummans et al., 2014; Putnam et Nicotera, 2008; Taylor et Robichaud, 2004). Ces approches ont été fédérées sous l’appellation « communication constitutive des organisations » (ou CCO), étiquette qui a été consacrée au tournant du siècle (McPhee et Zaug, 2000). Même s’il est possible de retracer l’émergence de l’approche constitutive au texte de 1988 de James R. Taylor, Une organisation n’est qu’un tissu de communications, l’année 2000 fut une année charnière avec les premières apparitions explicites dans la littérature scientifique de l’appellation CCO et de la notion de constitution, ainsi que la publication de plusieurs textes fondateurs pour le domaine de recherche (McPhee et Zaug, 2000; James R. Taylor et Van Every, 2002).

Continuer la lecture

Webinaire : Vulnérabilités et résilience organisationnelles et individuelles – 24 juin 2020 (report du 19 mars 2020)

Mis en avant

Axe Communication, Organisation et Sociétés (COS) Laboratoire MICA (EA 4426) 
Université Bordeaux Montaigne
08h45-17h00

L’accès au webinaire est gratuit sur inscription

 

Équipe organisatrice : L’équipe Communication, Organisation, Sociétés, (COS) du laboratoire MICA s’est donnée pour objectif de développer une approche communicationnelle des mutations organisationnelles et sociales contemporaines. Elle publie en liaison avec les Presses Universitaires de Bordeaux, Cairn et Revue.org la revue Communication & Organisation depuis 1992.

Comité d’organisation : Claire D’hennezel, Delphine Dupré, Nadège Soubiale, Eloïse Vanderlinden, Eloria Vigouroux-Zugasti.

Responsables scientifiques : Valérie Carayol et Nadège Soubiale

Les rapports 2019 du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ou encore de l’Observatoire des inégalités en France en attestent. C’est dans ce contexte difficile que se déploient des situations de vulnérabilité, identifiées comme devant faire l’objet d’une prise en charge sociale tournée vers l’inclusion, la remédiation, l’accompagnement. Tout un vocabulaire se met en place qui incite à voir, les « publics empêchés », les «  éloignés », les «  décrocheurs » hier qualifiés d’«  exclus » ou de « précaires », ou d’individus « en échec » comme des populations qui doivent trouver ou retrouver le chemin d’une « réinsertion » ou d’une « ré-affiliation » dans des collectifs susceptibles de les soutenir dans leur périple vers une « normalité sociale ». La recrudescence des nouvelles pratiques d’accompagnement institutionnalisées illustre, pour certains, un souci de « moralisation » du capitalisme. Ces pratiques se développent notamment dans le domaine professionnel, et plus spécifiquement dans les organisations au rythme accéléré, non simplement par les évolutions numériques, mais plus largement par la chrono-compétitivité que se livrent les entreprises contemporaines. Que peuvent dire les sciences de l’information et de la communication de cette réalité ? En quoi permettent-elles de décrypter et de concevoir, à la fois ce qui se trame dans la sémantique qui accompagne ces mouvements, ce qui contribue à la fabrique des vulnérabilités, mais aussi ce qui se joue dans les dispositifs de communication et artefacts techniques conçus pour « remédier » à ces situations ? Cette journée d’études sur les vulnérabilités et la résilience organisationnelles et individuelles marque un nouveau moment de travail et d’échanges prolongeant des recherches entreprises dans ce champ depuis 2017 au sein de l’axe COS. A l’aune de problématiques portant sur les dispositifs de communication organisationnelle et de communication publique ou institutionnelle, les communications de cette journée permettront autant de poursuivre les réflexions à partir des résultats de programmes d’études finalisés (sur les questions de vulnérabilisation au travail via le numérique, d’accompagnement et de remédiation, de liens avec les politiques et discours de résilience…) que de présenter de nouvelles perspectives de recherche sur des travaux en cours d’élaboration.

Programme

09h15 – 09h30 : Introduction et mot d’accueil Nadège SOUBIALE (Mcf, MICA, UBM)

09h30 – 10h00 : Catégorisation des vulnérables et politiques institutionnelles de résilience Nadège SOUBIALE (Mcf, MICA, UBM)

10h00 – 10h30 : Le numérique pour remédier à la vulnérabilité des patients ? Géraldine GOULINET-FITÉ (Chargée de mission et doctorante, MICA, UBM)

10h30 –11h : Pause

11h00 – 11h30 : Vulnérabilité et privation de parole : absence des publics vulnérables dans la « politique de cohésion » de l’Union européenne ? Marie-Hélène HERMAND (Mcf MICA, UBM)

11h30 – 12h00 : L’accompagnement comme ressource aux vulnérabilités Maëlle CROSSE (doctorante, MICA, UBM) & Valérie CARAYOL (Pr., MICA, UBM)

12h00 – 13h15 : Pause repas

13h15 – 13h45 : Vulnérabilités et incivilités numériques Aurélie LABORDE (Mcf MICA, UBM)

13h45 – 14h15 : Vulnérabilités et absence d’autonomie numérique Myriam BELBARAKA-NEMAN (doctorante CIFRE MICA, UBM) et Eloria VIGOUROUX-ZUGASTI (docteure, ATER Université Marne-La-Vallée, membre associée MICA)

14h15 – 14h45 : Réinsertion, remédiation et temporalités : le cas d’Envie Gironde Gino GRAMACCIA (Pr. émérite, MICA, UB) & Hélène MARIE-MONTAGNAC (Mcf, MICA, UBM)

14h45 – 15h15 : Pause

15h15 – 15h45 : Cyber harcèlement et vulnérabilités Marlène DULAURANS (Mcf, MICA, IUT Montaigne)

15h45 – 16h15 : Risque et vulnérabilité perçus dans le cadre de la maison connectée Jean-Michel CAMIN (docteur, ingénieur de recherche, Orange, membre associé MICA)

16h15 – 16h45 : Mot de conclusion Valérie CARAYOL (Pr., MICA, UBM)

Journée d’études « Vulnérabilités et résilience organisationnelles et individuelles » – 19 mars 2020 – IUT J. Ellul – Bordeaux

Mis en avant

Résumé

Les inégalités sociales demeurent une problématique contemporaine internationale et nationale. Les rapports 2019 du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ou encore de l’Observatoire des inégalités en France en attestent.

C’est dans ce contexte difficile que se déploient des situations de vulnérabilité, identifiées comme devant faire l’objet d’une prise en charge sociale tournée vers l’inclusion, la remédiation, l’accompagnement. Tout un vocabulaire se met en place qui incite à voir, les « publics empêchés », les « éloignés », les « décrocheurs » hier qualifiés d’« exclus » ou de « précaires », ou d’individus « en échec » comme des populations qui doivent trouver ou retrouver le chemin d’une « réinsertion » ou d’une « ré-affiliation » dans des collectifs susceptibles de les soutenir dans leur périple vers une « normalité sociale ». Continuer la lecture

Appel à communication colloque international CIEL

Mis en avant

Bordeaux – 12 et 13 octobre 2020

En l’espace d’une vingtaine d’années, les possibilités d’accéder à des ressources informationnelles se sont multipliées tant quantitativement qu’en termes de supports et de modalités d’accès. Du fichier de bibliothèque consultable dans son tiroir, aux moteurs de recherche de ressources scientifiques en passant par les données en accès libre et les multiples outils académiques de recherche d’information, chercheurs comme étudiants disposent désormais d’un vivier potentiellement inépuisable pour nourrir leurs réflexions et travaux de recherche.

Dès lors, disposer de compétences informationnelles est incontournable pour les étudiants. De nombreuses études (ADBU, 2012 ; Durpaire et Renoult, 2009 ; Kennel, 2014) ont démontré l’influence de la culture informationnelle dans la réussite universitaire : le taux de réussite est corrélé au niveau d’acculturation informationnelle des étudiants. L’écart se creuse ainsi entre les étudiants selon leur capacité à faire évoluer leur rapport à la recherche, à l’identification et à l’utilisation des informations. Continuer la lecture

AAC 58 I 2020 I TENSIONS INTERCULTURELLES EN ORGANISATION

Mis en avant

COORDINATION

Alexander Frame, Université de Bourgogne Franche-Comté, TIL EA4182 – alexander.frame@u-bourgogne.fr

Mélodine Sommier, Université Erasmus de Rotterdam, ERMeCC (Centre de recherche pour les médias, la communication et la culture) – sommier@eshcc.eur.nl

 

RESUME

Bien qu’une grande partie des travaux en communication interculturelle adopte une approche « liquide » du concept de culture, ouverte à son caractère pluriel, afin de dépasser le prisme national, cette approche semble encore peu représentée parmi les travaux francophones en sciences de l’information et de la communication portant sur les organisations. Le numéro 58 de Communication & organisation vise à explorer cette dimension, en invitant des propositions ayant une approche critique de l’interculturel, afin d’éclairer les problématiques portant sur les tensions relatives aux discours culturels et identitaires en contexte organisationnel. Continuer la lecture

Séminaire « Vulnérabilités et résilience organisationnelles et individuelles »

Mis en avant

19 mars 2020 de 8H45 à 17 h

IUT Bordeaux Montaigne, 1 Rue Jacques Ellul, 33800 Bordeaux

Les inégalités sociales demeurent une problématique contemporaine internationale et nationale.  Les rapports 2019 du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ou encore de l’Observatoire des inégalités en France en attestent.

C’est dans ce contexte difficile que se déploient des situations de vulnérabilité, identifiées comme devant faire l’objet d’une prise en charge sociale tournée vers l’inclusion, la remédiation, l’accompagnement. Tout un vocabulaire se met en place qui incite à voir, les « publics empêchés », les « éloignés », les « décrocheurs » hier qualifiés d’« exclus » ou de « précaires », ou d’individus « en échec » comme des populations qui doivent trouver ou retrouver le chemin d’une « réinsertion » ou d’une « ré-affiliation » dans des collectifs susceptibles de les soutenir dans leur périple vers une « normalité sociale ».

La recrudescence des nouvelles pratiques d’accompagnement institutionnalisées illustre, pour certains, un souci de « moralisation » du capitalisme. Ces pratiques se développent notamment dans le domaine professionnel, et plus spécifiquement dans les organisations au rythme accéléré, non simplement par les évolutions numériques, mais plus largement par la chrono-compétitivité que se livrent les entreprises contemporaines.

Continuer la lecture

#CulturesNUM

Mis en avant

5è édition – 23 et 24 janvier 2020

 

Les étudiant.e.s des Masters Communication publique et politique, Consulting et expertise en communication, Stratégie et politique de communication  vous proposent de découvrir une sélection d’ouvrages récemment publiés dans le domaine de la culture et du numérique et leur analyse critique.

Sélection 2020 d’ouvrages présentés et analysés :

  • Bernheim, Aude, Flora Vincent, et Cédric Villani. 2019. L’intelligence artificielle, pas sans elles ! : Faire de l’IA un levier pour l’égalité. Belin.
  • Bergström, Marie. 2019. Les nouvelles lois de l’amour. Paris: La Découverte. 
  • Cardon, Dominique. 2019. Culture numérique. Sciences Po
  • Casilli, Antonio a. 2019. En attendant les robots. Paris XIXe: Le Seuil.
  • Cattaruzza, Amaël. 2019. Géopolitique des données : Pouvoir et conflits à l’heure du Big Data. Paris: Editions Le Cavalier Bleu.
  • Desmurget, Michel. 2019. La fabrique du crétin digital. Le Seuil.
  • Kotras, Baptiste. 2018. La voix du web – Nouveaux régimes de l’opinion sur Internet. Paris: Le Seuil.
  • Mauvilly, Karine. 2019. Cyberminimalisme. Le Seuil.
  • Nissenbaum, Helen, Brunton, Finn, Laurent Chemla, et Elena Marconi. 2019. Obfuscation : La vie privée, mode d’emploi. C&F Editions.
  • O’Neil, Cathy. 2018. Algorithmes : la bombe à retardement. Les Arènes.
  • Patino, Bruno. 2019. La civilisation du poisson rouge: Petit traité sur le marché de l’attention. Grasset.
  • Sadin, Eric. 2018. L’Intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle: Anatomie d’un antihumanisme radical. Paris: L’Échappée.
  • Stamboliyska, Rayna, et Stéphane Bortzmeyer. 2019. La face cachée d’Internet Poche. Larousse.
  • Taillat, Stéphane, Amaël, Cattaruzza, et Didier Danet. 2018. La Cyberdéfense – Politique de l’espace numérique. Malakoff: Armand Colin.

Le programme est disponible ICI et vous pouvez vous inscrire sur le site de l’ISIC

LE NUMÉRIQUE : nouvelles sources d’incivilités au travail

Mis en avant

Ouvrage collectif dirigé par Aurélie LABORDE dans le cadre du projet CIVILINUM

Le groupe de travail à l’origine de la production de ce livre blanc est né d’un partenariat entre le laboratoire MICA (Médiations, Informations, Communication, Arts), le réseau  sécurité qualité de vie au travail (SQVT) Nouvelle-Aquitaine et le réseau Les entreprises pour la Cité (LEPC). Il s’est réuni plusieurs mois pour réfléchir, recueillir des témoignages et proposer des bonnes pratiques en matière de prévention des incivilités numériques au travail. Continuer la lecture

Stigmatisation

Mis en avant

Rédigée par Marlène Dulaurans

Depuis l’essai fondateur d’Erving Goffman, la recherche n’a eu de cesse d’approfondir la thématique des stigmates, de leurs origines, de leurs caractéristiques, conduisant à l’amélioration conceptuelle constante de l’impact que ces stigmates peuvent être amenés à produire sur la vie des stigmatisés. Cette notion est multidisciplinaire et de nombreuses études ont aussi bien traversé le champ de la sociologie, que celui de la géographie sociale, de la psychologie, de l’anthropologie, et des sciences de l’information et de la communication. Continuer la lecture

Invisibilité

Mis en avant

Par Marie-Hélène HERMAND

En prenant pour appui un numéro spécial de la revue Réseaux (2005) et des lectures complémentaires en SIC et en SHS, nous proposons d’aborder le concept d’invisibilité à partir du couple visibilité / invisibilité : les principaux usages terminologiques du terme invisibilité seront d’abord envisagés, puis nous dégagerons quelques formes observables de l’invisibilité et enfin nous présenterons des pistes de recherches susceptibles d’intéresser les chercheurs en communication des organisations et en communication publique et politique.

Continuer la lecture

Désubjectivation

Mis en avant

Rédigé par Martine Versel

En 2003, le sociologue Robert Castel met tout particulièrement en perspective le devenir des protections sociales. Il note ainsi qu’a contrario du siècle passé, qui construisait l’ambition démocratique sur des objets sociaux dont on peut faire l’énumération – retraite, assurance maladie, emploi, souci d’un niveau commun de vie, « l’incapacité des Etats-nations à endiguer le marché » (Castel, 2003, p. 41) a dorénavant considérablement altéré ces mêmes objets sociaux. Désormais, le chômage de masse, la précarisation du travail et ses modes relationnels ont définitivement ébranlé ce qui soudait la société jusqu’au premier choc pétrolier des années 1970, en démantelant profondément les solidarités institutionnelles. Le lien social est alors atteint dans sa structure même car, aux principes du collectif et de ses catégories socioprofessionnelles stables, à ceux du commun et de la sécurité fondée sur une garantie du rôle des institutions et de l’Etat-nation, prévaut dès lors ce que d’aucun nomme la « triple alliance ». Castel la spécifie plus avant sous les termes de décollectivisation, réindividualisation et insécurisation. Continuer la lecture

2è journée d’études CIEL – IUT Bordeaux Montaigne – 8/11/2019

Mis en avant

Repenser l’acquisition des compétences informationnelles en direction des « digital na(t)ives » : définitions, innovation pédagogique, écologie de l’attention et accès à l’environnement numérique

Les supports de présentation  des différents intervenants sont désormais disponible ICI

   

55 | 2019 Les « organisations collaboratives » en question

Mis en avant

Sous la direction de Elizabeth Gardère, Jean-Luc Bouillon et Catherine Loneux

Ce dossier consacré aux organisations collaboratives réunit des textes scientifiques francophones. Il s’agit tant d’approches théoriques que d’analyses ou d’études de cas. Dans le prolongement des travaux sur les premiers groupware ou collecticiels (Lépine, 2002), sur les communautés de pratiques (Wenger, 1999), « l’apprentissage collaboratif » (Grosjean, 2007) comme la mise en réseau des Technologies Numériques d’Information et de Communication sont intervenus au cours de la seconde moitié des années 1990. Depuis les années 2000, l’usage de l’épithète « collaboratif » s’est développé dans les discours managériaux et médiatiques. Il est question de travail collaboratif, d’économie collaborative et plus largement de pratiques collaboratives, se diffusant dans l’ensemble des champs de la vie sociale et professionnelle. Continuer la lecture

Désapprentissage

Mis en avant

Rédigé par Eloïse Vanderlinden

Initialement mobilisé en sciences de gestion, le concept de désapprentissage a été défini dans cette discipline comme un effort, supposé nécessaire, d’adaptation. Un consensus s’est ensuite dégagé parmi les chercheurs qui y font référence pour considérer qu’il ne renvoie ni à un phénomène d’oubli, ni de dysapprentissage (cf. Metzger, 2007), mais plutôt à une compétence d’action. D’autres auteurs envisagent le désapprentissage comme un processus qui relève d’enjeux de pouvoir et entretient l’illusion d’une « connaissance possible immédiate aussi immanente qu’effaçable » (cf. Botet-Pradeilles, 2014).

Le concept de désapprentissage est le plus souvent mobilisé dans les contextes organisationnels qui impliquent un mouvement de changement continu. En effet, les mutations contemporaines du capitalisme enjoignent les organisations à s’adapter constamment aux diverses demandes de leurs parties prenantes, mais aussi à de nouvelles exigences sociotechniques et gestionnaires.

Continuer la lecture

QVT et RPS

Mis en avant

Rédigé par Delphine Dupré, Aurélie Laborde

De la prévention des risques psychosociaux à la promotion de la qualité de vie au travail

 

1. Racines historiques des concepts

Les fondements du concept de Qualité de Vie au Travail (QVT) apparaissent dans les années 1950 dans le cadre de recherches mettant à jour les limites du taylorisme. La QVT prend ainsi sa source dans l’analyse socio-technique des organisations et les travaux d’Eric Trist, mettant alors en évidence le lien entre efficacité au travail et qualité de vie au travail (ANACT, 2013). Continuer la lecture

AAC 57 I 2019 I La question européenne dans les organisations

Mis en avant

Coordination

Calendrier

  • Envoi des propositions selon les consignes de rédaction : 15 septembre 2019
  • Retour aux auteurs de la sélection des propositions : 20 septembre 2019
  • Remise de l’article intégral : 9 décembre 2019
  • Retour aux auteurs de l’évaluation par le comité de lecture : 24 janvier 2020
  • Retour des articles définitifs : 28 février 2020
  • Publication du numéro : juin 2020

En 2000, le numéro 17 de la revue Communication & Organisation, « Europe et communication »(Denoit, Galinon-Ménélec, 2000), voyait le jour dans le contexte du lancement de l’Euro, événement révélateur du primat de la dimension économique qui a marqué la construction européenne depuis le Traité de Rome en 1957. En analysant la place et les responsabilités de la communication dans les avancées et les difficultés de la construction européenne, ce numéro interrogeait, d’une part, le rôle des États en tant qu’interfaces entre l’Europe et le citoyen et, d’autre part, les potentialités de dépassement des différences, résistances et réalités nationales disparates dans l’Union européenne. En faisant le constat d’une communication publique européenne technocratique, descendante et fonctionnelle, les contributions de ce numéro analysaient une relation de puissance et d’instrumentalisation du citoyen par les institutions européennes et détaillaient les dangers de l’hégémonie d’une communication technolibérale, du déterminisme technologique, de la non-prise en compte des demandes des citoyens européens et des perceptions inégales du sentiment d’appartenance à l’Europe en fonction des zones géographiques (noyau historique d’Europe de l’Ouest versus pays de l’élargissement ultérieur vers l’Est, pays du Nord versus Méditerranée).

Continuer la lecture

Care

Mis en avant

Rédigé par Géraldine GOULINET FITE

Introduction : Les origines du terme care

Du vieil anglais carian, cearian « être préoccupé ; peiné ; sentir l’anxiété » et du proto germanique karo « se lamenter » et chara « peine, ennui, soin », le care a également comme consonance latine cura, faisant de la plainte exprimée l’objet d’un souci, d’une attention et d’un soin, selon le Online Etymology Dictionnary. Dès lors, parler du care revient à lui associer naturellement plusieurs notions connexes que sont le soin, l’accompagnement, la sollicitude et l’attention constituées autant par des activités pratiques que par des dispositions morales, les unes et les autres visant à assurer la continuité de la vie humaine.

Continuer la lecture

Flexisécurité

Mis en avant

Rédigé par Dominique BLIN

Délimitation

Le néologisme « flexisécurité » ou « flexicurité » importé du Danemark et des Pays-Bas est devenu un concept majeur du débat européen sur le droit du travail dès les années 2000, étayé en 2006 par une publication de la Commission européenne.

Offrir plus de flexibilité à l’employeur et plus de sécurité aux salariés suppose de mener à la fois une politique concernant les licenciements et les contrats de travail, une autre concernant la protection sociale et notamment le système d’assurance-chômage, une troisième concernant le marché du travail et notamment la formation. Mais si faciliter les licenciements est une question de réglementation, renforcer la protection sociale, la formation professionnelle et généraliser l’apprentissage nécessitent des moyens importants et un engagement conséquent des partenaires sociaux. Autant de dimensions qui ont été diversement interprétées et développées en Europe (Keune, Pochet, 2009), ce qui rend les comparaisons délicates (Caune, 2013) et le concept fragile.  

Continuer la lecture

Confiance

Mis en avant

Rédigé par Jean-Michel CAMIN

La confiance, omniprésente dans les relations humaines, est un concept difficile à spécifier (Origgi 2008 ; Weinberg 2015). Louis Quéré précise que la compréhension des processus et de ses mécanismes est devenue une préoccupation importante dans les sciences sociales et l’une des notions les plus difficiles à traiter de la philosophie (in Tazdaït 2008).

Dans nos sociétés occidentales, la confiance est un terme dense, désignant à la fois une propriété (avoir confiance) et un attribut (être ‘digne de confiance’ par exemple) et impliquant toujours la présence d’un ‘autre’. Le mot « confiance » seul n’a pas de sens, « je te fais confiance » en a un [1].

Continuer la lecture

Ubérisation

Mis en avant

Article rédigé par Claire D’HENNEZEL, Gino GRAMACCIA

Uber et l’ubérisation symbolisent une nouvelle forme d’innovation organisationnelle considérée comme révolutionnaire et comparée à ce titre, au fordisme. L’innovation de l’entreprise californienne Uber repose sur une plate-forme digitale mettant en relation des travailleurs indépendants, les chauffeurs, réalisant des services de transport et des utilisateurs. Par extension, le terme « ubérisation » désigne le phénomène de « plateformisation » des relations économiques au sein de divers secteurs économiques, dans le cadre général de la révolution digitale ayant donné naissance à l’économie collaborative. La spécificité de l’ubérisation tient à la vitesse de diffusion des innovations numériques et aux bouleversements qu’elles génèrent dans les modèles économiques classiques.

Continuer la lecture

Colloque international Dark Side : le « côté obscur » de la communication des organisations, Bordeaux, MSHA, 28-29 mars 2019

Mis en avant

Colloque international Org&Co – 28 & 29 mars 2019 – Bordeaux – France

Avec le MICA (EA 4426), Université Bordeaux Montaigne & Label Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC)

Inscription et programme sur https://darkside-2019.sciencesconf.org

Le groupe d’études et de recherches Org&Co de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) est dédié aux recherches sur la communication des organisations / organisationnelle. Il met en place régulièrement des colloques et journées d’études, ouverts aux débats critiques et aux controverses, qui questionnent les transformations organisationnelles. Flexibilité, recompositions continues, externalisations et impartitions de la production des biens et des services, basculement des logiques de l’opération à des logiques processuelles… une diversité de phénomènes contemporains font évoluer les pratiques professionnelles et invitent à questionner les communications à l’œuvre.

Le MICA, est l’équipe d’accueil en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Bordeaux Montaigne. Le laboratoire héberge une équipe qui consacre ses travaux à la communication organisationnelle et publie depuis 1991, la revue scientifique Communication & Organisation, désormais éditée conjointement par les Presses Universitaire de Bordeaux et les plateformes numériques Cairn et Open Editions. Le MICA accueillera le colloque sur le campus de Bordeaux à Pessac, à la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine.

Continuer la lecture

Appel à recensions pour la revue

La rubrique Recensions a pour vocation de valoriser des ouvrages récents en Sciences Humaines et Sociales, en Sciences de l’Information et de la Communication, et particulièrement en Communication des Organisations.
Les recensions constituent avant tout des synthèses permettant au lecteur de mieux appréhender le contenu de l’ouvrage. Elles doivent comprendre deux grandes parties : une synthèse de l’ouvrage ainsi qu’un bref commentaire personnel du lecteur. Les propositions ne doivent pas excéder 5 000 signes.
Vous pouvez soit nous soumettre la recension d’un ouvrage de votre choix, soit choisir de recenser l’un des ouvrages suivants que nous vous enverrons au format papier ou numérique.
Dans les deux cas, merci de contacter Delphine Dupré (delphine.dupre at u-bordeaux-montaigne.fr).
Pour rédiger votre recension, merci de vous référer aux normes de composition de la revue (https://journals.openedition.org/communicationorganisation/5909)


Ouvrages récemment reçus à la demande de la rédaction (format papier) :


BERNARD, Sophie, 2020. Le nouvel esprit du salariat. Paris : Presses Universitaires de France.
BONNET, Daniel et SCHOTT, Annick (dir.), 2020. Revue Psychanalyse & Management numéro 9. « Métamorphose(s) du management et de l’information et de la communication au sein des organisations et des réseaux. Regards croisés et éclairages par les apports de la psychanalyse ». Lattes : Institut Psychanalyse & Management.
MIEGE, Bernard, 2020. La numérisation en cours de la société. Points de repères et enjeux. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.
PIGNARD-CHEYNEL, Nathalie et VAN DIEVOET, Lara, 2019. Journalisme mobile. Usages
informationnels, stratégies éditoriales et pratiques journalistiques
. Louvain-la-Neuve : De Boeck Supérieur.
THEVIOT, Anaïs (dir.), 2019. Médias et élections. Les campagnes 2017 primaires, présidentielles et législatives françaises. Villeneuve d’Ascq : Presses Universitaires du Septentrion.
VIDAL, Geneviève, 2018. La médiation numérique muséale. Un renouvellement de la diffusion culturelle. Pessac : Presses Universitaires de Bordeaux. Labyrinthe.
VIEIRA, Lise (dir.), 2019. Sciences de la société numéro 103. Déconnexion des connexions. Toulouse : Presses Universitaire du Midi.

Recensions extraites de l’événement #CultureNum : éditions 2019 et 2020

#CultureNum est un événement organisé sous la forme d’un séminaire de deux jours qui réunit les étudiants de trois masters (Consulting et expertise en communication, Stratégie et politique de communication, Communication publique et politique), des chercheurs et professionnels. 

Le principe

  • Les étudiants présentent pendant deux jours de séminaire une sélection d’ouvrages parus récemment sur le numérique.
  • Des invités chercheurs et professionnels viennent débattre avec eux de leurs lectures.
  • Les étudiants produisent des synthèses écrites des ouvrages qui sont largement diffusées par nos partenaires

L’événement produit dans le cadre des Masters communication des organisations de l’ISIC, en partenariat avec le laboratoire MICA et UNITEC. Il a été conçu et est organisé par Aurélie Laborde, accompagné de Laurent Pierre Gilliard et Delphine Dupré. Il s’appuie sur un cours.

Pour en savoir plus sur l’événement Culture Num :

https://www.isic-mastercom.fr/culture-experts/culturesnum/

Continuer la lecture

Recensions d’ouvrages extraites de la revue Communication & Organisation : n°56

Ugo Roux
HINAULT Anne-Claude, OSTY Florence et SERVEL Laurence, 2019. Enquêter dans les organisations. Comprendre pour agir  Rennes : Presses Universitaires de Rennes. Coll. « Didact sociologie »

Marie-Hélène Hermand
FRAME Alex et BRACHOTTE Gilles (dir.), 2018. L’usage de Twitter par les candidats #Eurodéputés @Europarl_FR@Europarl_EN: Perspectives internationales lors des élections au Parlement européen en mai 2014 Caen : Éditions EMS

Eloria Vigouroux-Zugasti
LIBAERT Thierry et SUART Jacques, 2019. Pilotez votre communication – Évaluation, indicateurs et tableaux de bord Malakoff : Dunod

56 | 2019 Les organisations malades du numérique

Sous la direction de Valérie Carayol et Aurélie Laborde

Le développement des dispositifs et réseaux numériques a largement bouleversé les pratiques d’information et de communication au travail. Si les recherches montrent souvent les effets positifs de l’usage des technologies numériques pour les organisations et pour les salariés, il existe néanmoins un ensemble de travaux, plus critiques, qui rendent compte des effets délétères, souvent tus, liés à l’introduction des technologies de communication numériques dans les contextes de travail. Leur conception, leurs usages, leurs modes d’accompagnement peuvent soulever des problèmes politiques, éthiques voire sanitaires ou écologiques. Ce numéro de Communication & organisation réunit des chercheurs en Sciences de l’information et de la communication, en Sociologie et en Psychologie sociale et du travail. Il vise à rendre compte, à partir de plusieurs terrains organisationnels (organismes publics, institutions, entreprises privées) et de différents types de dispositifs numériques (gestion du temps, formation, communication à distance, digitalisation des services) de certaines dérives et pathologies liées à l’usage des outils numériques au travail. Les auteurs montrent ainsi des clivages importants entre promesses technologiques initiales et effets réels des dispositifs sur l’organisation du travail et les individus.
 

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Consulter ce numéro