Journée d’études « Vulnérabilités et résilience organisationnelles et individuelles » – 19 mars 2020 – IUT J. Ellul – Bordeaux

Mis en avant

Résumé

Les inégalités sociales demeurent une problématique contemporaine internationale et nationale. Les rapports 2019 du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ou encore de l’Observatoire des inégalités en France en attestent.

C’est dans ce contexte difficile que se déploient des situations de vulnérabilité, identifiées comme devant faire l’objet d’une prise en charge sociale tournée vers l’inclusion, la remédiation, l’accompagnement. Tout un vocabulaire se met en place qui incite à voir, les « publics empêchés », les « éloignés », les « décrocheurs » hier qualifiés d’« exclus » ou de « précaires », ou d’individus « en échec » comme des populations qui doivent trouver ou retrouver le chemin d’une « réinsertion » ou d’une « ré-affiliation » dans des collectifs susceptibles de les soutenir dans leur périple vers une « normalité sociale ». Continuer la lecture

Inclusion

Article rédigé par Hélène MARIE-MONTAGNAC

 

Etymologie et historique

Il est intéressant de souligner la potentielle ambivalence propre à ce terme. Depuis son étymologie « inclusio » qui signifie « emprisonnement », jusqu’aux définitions courantes du dictionnaire historique de la langue française, indiquant un état d’enfermement ou d’enveloppement d’une chose  (en minéralogie), d’un objet mathématique (un ensemble), d’une personne (liste du martyrologe), ou encore d’enveloppement complet d’un corps étranger (en biologie) : toutes rendent compte de l’acception de l’inclusion comme « présence d’un corps étranger dans un ensemble homogène auquel il n’appartient pas ».  De même, la définition contemporaine comme « action d’inclure quelque chose dans un tout ainsi que le résultat de cette action » (Le Grand Robert) renvoie-t-elle implicitement à  son revers, l’exclusion.

Continuer la lecture